whisky-francais

Pourquoi choisir un whisky français ?

Qui aurait imaginé que le whisky français allait révolutionner (nous l’espérons !) le marché des whiskies lorsque la première distillerie française vit le jour ? Aujourd’hui, le pays s’approche du chiffre symbolique de 100 distilleries sur son territoire. Soit plus encore qu’en Ecosse ! Qu’est-ce qui justifie un tel engouement pour ce type de whisky ? Pourquoi faire le choix de ce whisky vis-à-vis d’un scotch écossais, d’un bourbon américain ou d’un rye canadien ? La Maison Benjamin Kuentz revient sur toutes les subtilités de ce type de whisky, une nouvelle catégorie en devenir.

Si le whisky, sur nos étagères, nous vient traditionnellement d’Écosse, les distilleries de malt françaises n’ont rien à leur envier ; oui ! L’histoire du whisky français n’est pas aussi longue… Mais elle est (presque) aussi chargée que le célèbre scotch écossais. 

whisky-francais

Le choix d’un spiritueux chargé d’histoire

Tout commence par la parution d’un article sur un mystérieux breuvage en 1983. Information qui intéresse grandement Gilles Leizour, digne héritier de la distillerie de son père : l’actuelle distillerie Warenghem à Lannion dont nous vous conseillons vivement la visite. La boisson en question est un assemblage d’alcool neutre et de single malt écossais. C’est la première fois que l’expression “whisky français” apparaît dans la presse. 

 

Mais pour Gilles Leizour, l’assemblage d’alcool de l’article n’est pas un whisky car il contient un trop faible pourcentage de single malt. C’est à ce moment que le breton se lance dans la réalisation et dans la distillation de whisky, en France ! Il décide de faire un blend c’est-à-dire un assemblage de whiskies provenant de plusieurs distilleries.

Une production régionale

Son premier whisky est assemblé à partir de malt d’orge et de blé. Les premières bouteilles sont très appréciées mais il faut attendre 1998 pour la création d’un single malt français par la distillerie bretonne.  Face à la croissance du produit Made In Bretagne, une autre région au fort caractère va s’attaquer à ce type de whisky : l’Alsace. 

 

Plusieurs distillateurs de fruits se lancent dans la production de cette eau-de-vie suite au désintérêt des consommateurs pour ces digestifs traditionnels et pourtant si fins. C’est une aubaine pour eux et ils voient tout le potentiel de distiller de la céréale, et de se lancer dans la commercialisation de whiskies français. Dans les années 2000, la Bretagne et l’Alsace sont les deux principales régions où se situent les distilleries de whisky. Aujourd’hui, ce sont d’ailleurs les deux uniques indications d’origine protégée d’Europe avec le scotch et l’irish, cocorico !

Pendant 10 ans, le marché se développe, mais lentement. Cette faible évolution est due par l’arrivée d’un concurrent de taille pour le whisky de la France : le whisky japonais. Et surtout aux volumes de production produits par les Français. En 2020, tous les acteurs de ce type de whisky produisaient, ensemble, trois millions de bouteilles là où la moyenne des distilleries écossaises se situait entre 10 et 11 millions, par distillerie bien sûr ! Cependant, les créateurs de spiritueux céréaliers ne se découragent pas et continuent la création de whiskies français, assurant leur livraison aux quatre coins de l’Hexagone. En 2010, la plupart des bouteilles sont consommées en Alsace et en Bourgogne.

Qui pourrait dépasser nos frontières

Mais la prochaine décennie offre de nouvelles perspectives pour le marché. Les grandes distilleries comme la distillerie Rozelieures, productrice historique de mirabelle de Lorraine, placent la qualité du produit au cœur de leur stratégie. La réglementation évolue et de nombreuses distilleries voient le jour. 


Actuellement, la conception, la fabrication et la livraison restent avant tout artisanales. Tout peut se jouer dans les années à venir avec la question de l’exportation de ce produit.

Vers de nouvelles réglementations

Choisir une bouteille de whisky français, c’est faire le choix d’un whisky tenu au respect d’une réglementation stricte, dans le respect des circuits courts et de savoir-faire d’exception. Depuis quelques années, la France est devenue l’un des 5 premiers producteurs du monde de whiskies. Un chiffre qui a amené la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) à établir des lois sur la production et la livraison du whisky dit français. 

Les whiskies breton et alsacien

En effet, certains consommateurs étaient perdus dans tout l’écosystème des spiritueux français. La réglementation européenne en vigueur (Communauté Économique Européenne) ne reconnaît que 4 whiskies européens : le scotch, l’irish whiskey, whisky breton et whisky alsacien. 

 

Chaque distillerie doit respecter un cahier des charges précis pour avoir le droit d’apposer l’appellation sur leur étiquette. Au niveau de la France, les whiskies breton et alsacien sont des Indications Géographiques Protégées. Le whisky alsacien est réalisé avec de l’orge maltée et ne doit pas contenir de sucre ajouté ou de colorants. Le whisky breton, quant à lui, peut utiliser des céréales maltées ou non et il ne peut être vieilli qu’en fûts de chêne. Lui aussi n’autorise pas d’intrants comme les colorants ou le caramel alimentaire, souvent utilisés pour foncer artificiellement la couleur des whiskies.

Une exigence grandissante

S’il existe cette réglementation pour les deux appellations de ce type de whisky, ce n’est pas suffisant pour la Fédération du Whisky de France. Cette dernière souhaite qu’il y ait un tour de vis sur le marché afin qu’il devienne un véritable gage de qualité. Par exemple, la Fédération estime qu’il faudrait que l’alcool soit brassé, fermenté, distillé et vieilli en France. Une demande qui n’arrive pas par hasard puisque le marché des spiritueux connaît une révolution en matière légale. D’ici quelques mois, un nouveau décret relatif aux mentions d’origine et au vieillissement en fûts devrait être publié. De quoi apporter une nouvelle pierre à la structure de ce marché. 

Des whiskies français de grande qualité

Bien que l’histoire et la réglementation soient des caractéristiques importantes du produit, c’est principalement sa qualité qui séduit les amateurs. Certains spécialistes n’hésitent pas à affirmer haut et fort que le whisky de l’hexagone deviendra le meilleur whisky du monde grâce au style à la française. Et au savoir-faire ancestral de distillation qui n’est plus à prouver, tant les producteurs de Cognacs, Armagnacs ou Calvados entre autres disposent d’une expertise unique.

Un savoir-faire qui se professionnalise

De plus, les distilleries françaises font de plus en plus appel à des maîtres de chais. Métier traditionnel du milieu du vin, il s’exporte depuis peu dans d’autres domaines tels que le whisky, le cognac, le rhum ou les bières. Le maître de chais est responsable de l’affinage de l’alcool une fois mis sous fût, et son savoir-faire est très prisé dans les métiers de bouche. En créant des bouteilles de whisky avec le soutien d’un tel professionnel, le résultat ne peut être que qualitatif. Le maître de chais dispose souvent de la casquette de maître assembleur, et c’est alors lui qui sélectionne les fûts, trouve des synergies entre eux pour recréer des whiskies d’exception. 

Par ailleurs, nous l’avons vu, si ce type de whisky a toute sa place sur le marché des whiskies c’est parce que la France est le pays des spiritueux. La Chartreuse, le Cognac, l’Armagnac sont toutes des boissons connues et commercialisées dans le monde entier. L’expertise à la française des distillateurs est réputée et c’est pour cette raison qu’il n’y a rien d’étonnant à ce que ce type de whisky prenne un rôle de premier plan parmi tous les whiskies. A cela s’ajoute un savoir-faire de précision concernant l’ingénierie agricole, et les français sont aujourd’hui le “grenier à blé de l’Europe”, le premier exportateur de grains européen, grains notamment utilisés dans les pays britanniques pour… Faire du whisky !

Entre tradition et innovation

La qualité d’une bouteille française se traduit également par l’innovation des créateurs français, comme Benjamin, développant sa démarche d’éditeur de whisky français. Les Français ne se renferment pas dans le carcan d’une appellation, ne sont pas attendus sur des arômes ou des techniques d’élaboration particulières… Donc ils explorent l’appellation whisky sous toutes ses facettes ! Par exemple, en France, vous pouvez retrouver des whiskies entièrement distillés à partir de maïs ou de sarrasin, de sorgho ou même de riz de Camargue. Le sarrasin est une plante à fleurs (et non une céréale), très utilisé dans la culture bretonne comme dans les délicieuses galettes de Bretagne. Avec la création d’un whisky au sarrasin, l’innovation est donc véritablement au cœur de la stratégie de la distillerie des menhirs, basée sur la pointe bretonne. Cette création souligne une forte identité régionale et ce n’est pas la seule puisqu’une distillerie corse, Manella a fait exactement la même chose en se servant de richesses régionales -la myrte en l’occurrence- pour affiner ses whiskies dans des fûts qui sentent fort le maquis.

Benjamin, lui, amoureux de la mer, et fier de ses origines finistériennes,  s’amuse à immerger des fûts et bouteilles en mer d’Iroise, au large d’Ouessant… Car oui ! L’appellation whisky ne nous impose pas des lieux de vieillissement traditionnels… L’échange avec le milieu, au bout d’une année de vieillissement, se fait immédiatement ressentir, pour une expérience de dégustation parfaitement unique et une immersion vingt mille lieues sous les mers. 

Enfin, la qualité des bouteilles françaises s’illustre dans leur goût et leur caractère presque révolutionnaire, pour changer. Étant donné qu’il y a des dizaines de  producteurs dans l’Hexagone, les notes de chaque produit sont uniques. Il existe tout autant d’interprétations de ce type de whisky que d’acteurs qui l’animent ! Certains whiskies ont vieilli en fûts plus longtemps et offrent des notes plus boisées et fumées pouvant aussi être tourbées selon les volontés des distillateurs. D’autres garantissent des arômes plus doux et sucrés qu’un bourbon américain. Certains sont salins, frais, floraux, fruités, céréaliers… En somme, il y en a pour tous les goûts ! De quoi trouver votre bonheur avec modération puisque nous vous rappelons que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Ainsi, le whisky français commence aujourd’hui à se faire une place auprès du grand public en France. L’enjeu de demain sera de le faire connaître -et reconnaître- auprès des amateurs de whisky à l’international. A voir si les grands distillateurs français prendront ce parti. D’ici-là, découvrez la Maison Benjamin Kuentz et ses whiskies d’exception alliant notes épicées, fruitées ou pâtissières à offrir en coffret pour des occasions uniques. N’hésitez pas à découvrir nos créations.

Envie d'acheter un whisky français ?

A lire également :

Vous aimerez aussi

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut diam eu vel ut eu enim, erat. Mattis in non, adipiscing netus tortor quis. Ut bibendum et nunc velit facilisis nisl felis. Sit facilisis iaculis magna dictumst.

Recherchez-vous un de nos whiskies :

Pour offrir
Pour vous

Pour vous : le whisky, à quel moment ?

Peu importe il n’y a pas d’heure pour le malt
À l’apéritif, pour annoncer un repas
Pendant le repas, il se marie bien aux mets fins
En fin de repas, pour terminer sur une note maltée

Pour vous, un whisky se déguste :

Devant un beau jardin, pour accompagner l’élégance du paysage
Au coin de la cheminé, pour un moment chaleureux
En compagnie de bons mets et de bons mots
N’importe où, c’est le whisky qui amène l’endroit et l’humeur

Avec quelle personnalité partageriez-vous ce whisky ?

Boris Vian
Simone de Beauvoir
Lucchini
Marguerite Duras
Ma séléction
Profile aromatique
(D'un) verre printanier

frais fruité floral, 57.00€

Fin de partie

Gourmand, fruité, boisé, 60.00€

Aveux Gourmands

Gourmand, exotique, salin, 55.00€

Aux Particules Vines #4

Élégant, floral, fruité, 65.00€

Aux Particules Vines #5

ineux, épicé, pâtissier, 75.00€

Uisce de Profundis

le plus abyssale, un whisky jules Vernesque à offrir en primeur , 410€

Recevez votre bouteille maintenant au prix de 410 euros, ou bien achetez en primeur la prochaine cuvée prévue en livraison pour décembre 2022 et bénéficiez de 60 euros de réduction avec le code PRIMEURDEC2022

Inouïe Mélodie

Explosif, fruité, acidulé

Végétal Musette

Végétal, frais, fruité, 60.00€

Spicy Nouba

Épicé, fruité, boisé. 60€

Ma séléction
Profile aromatique
Coffret les Tumultes du Malt

La plus consensuelle : Le coffret 3x 2cl « Les Tumultes du Malt » (78.00€) ll permettra à l’heureux destinataire de découvrir 3 de nos whiskies phares

L'Atelier "Créez votre whisky"

Le plus immersive : L’Atelier « Créez votre whisky » (75.00€) Une expérience unique, pour rentrer dans la peau d’un éditeur de whisky

L’offre de découverte

La plus économique : L’offre découverte 2x 5cl (12.00€) De nos whiskies signature Végétal Musette et Spicy Nouba »

L'Abonnement K

La plus aboutie : L’abonnement K (à partir de 21€ par mois) 3 formules d’abonnement au choix pour recevoir régulièrement un whisky chez soi