Savoir Faire : La Céréale

La Céréale

Chose promise, chose due. Nous irons donc, ensemble, à travers champs. Ballade bucolique ? Tout est relatif. Mais promis, celle-ci vous sera instructive.

Je m’attacherai à vous proposer une sélection, non exhaustive, de quelques céréales actrices du monde du whisky français. Certaines sont de véritables stars de la branche… On leur consacre d’ailleurs des appellations protégées. D’autres, plus insolites, attiseront la curiosité de nos lecteurs à la recherche de singularité.

Mais nous le rappelons, il existe en théorie… Tout autant de possibilités de whiskies que d’espèces de céréales comestibles. En France, ce ne sont pas moins de douze grandes espèces qui sont cultivées, laissant aux distillateurs tout autant d’alternatives à la réalisation de leur eau-de-vie. Et chaque eau de vie exaltera une aromatique différente, des notes herbacées, céréalières aux notes de sous-bois, en passant par celles fruitées.

1. L'Orge

L’INCONTOURNABLE : L’ORGE

À l’œil, l’orge se distingue aisément du blé par ses LONGUES BARBES qui dépassent de l’épi. Ses rendements sont extrêmement bons, avec 400 litres d’alcool pur par tonne de céréale distillée.

Les fidèles de la Maison Benjamin Kuentz le savent : l’orge, pour le moment, est la PRINCIPALE CÉRÉALE travaillée par la maison. Il s’agit du végétal phare, star, plébiscité à travers le monde pour la réalisation des whiskies les plus fins et complexes.

Avez-vous eu, d’ailleurs, l’occasion de pouvoir déguster des distillats d’orge maltée, avant vieillissement ? Si oui, vous devez savoir quelles aromatiques fines ces alcools blancs peuvent délivrer. Ces eaux de vies, développent des notes de miel, de fruits du verger, des arômes de céréale fraiche qui réveillent les sens et appellent le printemps… Comme une envie de replonger le nez là-dedans, tiens.

N’hésitez-pas à demander, lors de vos visites de distilleries, de France ou de Navarre, à humer cet « alcool blanc » d’orge maltée, vous comprendrez pourquoi je m’épands un peu à son propos ! Les amateurs de notre whisky (D’UN) VERRE PRINTANIER, eux, auront sûrement ces doux arômes en tête, nous parvenons à les garder intacts en faisant vieillir notre eau de vie dans des fûts de chêne quasiment neutres.

En France, tous les artisans du malt travaillent l’orge qui représente la majorité des réalisations.

2. Le blé

L’HISTORIQUE, LE BLÉ

Je ne vous le présente pas… Si ? Le blé est le végétal le PLUS CULTIVÉ EN FRANCE ET EN EUROPE, et ce depuis des siècles, aliment de base de la population depuis le moyen âge.

Ainsi, LES PREMIERS WHISKIES de grain ont été originellement élaborés à partir de blé et cette céréale reste toujours distillée abondement, permettant de gros rendements. Plusieurs variétés de blé existent mais pour la plupart, les eaux de vie obtenues ne sont pas aussi complexes que celles d’orge.

C’est ainsi que majoritairement, en France, on choisit d’intégrer le blé dans les whiskies d’assemblage, LES « BLEND », en compagnie de l’orge dans la plupart des cas.

3. Le seigle

L’OUTSIDER, LE SEIGLE

Le seigle refait surface depuis quelques années en France, notamment dans le Jura, en Isère, ainsi qu’en Ile-de-France. En effet, cette céréale, très proche de l’orge d’apparence, dispose de bien des avantages. Parmi les plantes citées dans l’article, c’est elle qui permet de tirer le plus d’alcool pur d’une tonne de matière première : 500 LITRES. Ensuite, elle est rustique, c’est-à-dire qu’elle pousse avec facilité même si les sols sont pauvres.

En plus de ses avantages purement agricoles, l’alcool de seigle est d’une excellente facture et SES ARÔMES PRONONCÉS, épicés sont très intéressants et tendance : le « rye whisky », le whisky de seigle, apparaît chez la plupart des cavistes et une clientèle émerge, attirée par le caractère atypique et puissant de cette céréale qui s’intègre très bien à des cocktails en vogue.

Allez goûter les rye que proposent nos distillateurs français, vous en serez, je l’espère, conquis !

4. Le sarrasin

LA CELTIQUE, LE SARRASIN

Quelques mots sur le sarrasin me semblent indispensables.

D’une part, pour éviter une rixe avec Benjamin, celui-ci est breton du côté maternel et très attaché à ses racines : si j’omets de traiter du blé… Noir, je risque un regard… Noir. Œil pour œil.

D’autre part, cette plante à fleurs -ce n’est pas une céréale, biologiquement, mais une plante comprenant des grappes de petites fleurs blanches-, distillée en Bretagne, permet un rendu très intéressant, AVEC DES NOTES DE FRUITS FRAIS ET SECS.

En plus de cela, son ancrage local, celtique, parle à tous ceux qui ont pu mettre les pieds en terre bretonne !

4. Le maïs

L’AMÉRICAINE, LE MAÏS

Bien que très PEU UTILISÉE PAR NOS DISTILLATEURS FRANÇAIS, quelques mots sur le maïs me semblent indispensables. En effet, le CÉLÈBRE BOURBON, en plus d’être distillé sur le territoire américain, doit-être réalisé à partir de grains de maïs, en majorité. Un seuil légal a même été fixée à 51%, pour pouvoir revendiquer l’appellation.

Le maïs est une graminée, dont la tige peut mesurer plus de 4m. La production des plans, importante, permet un rendement presque aussi élevé que celui de l’orge, et c’est l’une des raisons pour laquelle le premier producteur mondial de maïs, les USA, l’incorpore majoritairement dans sa recette du Bourbon.

En France, le maïs n’est pas beaucoup distillé, malgré le fait qu’elle soit la DEUXIÈME PRODUCTION VÉGÉTALE de l’hexagone, derrière le blé. Cela s’explique facilement, par le fait que le maïs apporte une aromatique très (trop ?) simple. Aux USA, le Bourbon est vieilli en fûts neufs. Le bois est donc l’instigateur premier de l’arôme, ce qui explique la neutralité recherchée du distillat.

5. Le sorgho

LA SULFUREUSE, LE SORGHO

Le sorgho est UNE GRAMINÉE TRÈS PROCHE DE LA CANNE À SUCRE. Elle s’en rapproche d’ailleurs d’apparence : une tige unique, pleine, séparée par des anneaux, longue de plusieurs mètres.

Mais cette tige… Comme la canne à sucre, contient une sève abondante qui, une fois distillée, crée UNE EAU DE VIE PROCHE DU RHUM. C’est la raison pour laquelle pour des raisons légales, le sorgho est une céréale sulfureuse : elle est très controversée aux Etats-Unis pour la réalisation des whiskies, sauf si le producteur s’efforce d’égrainer sa panicule, qui est l’inflorescence contenant les graines.

Récemment, certains producteurs d’eau de vie de mélasse de sorgho se sont vu accepter l’appellation « whisky » aux USA alors que c’était auparavant un alcool entrant dans la catégorie des « spiritueux de spécialité ». Le flou juridique autour de cette plante la rend d’autant plus attirante !

En Europe, la législation autour du whisky est différente. Ainsi, contrairement aux Etats-Unis où le whisky est une « EAU DE VIE DE GRAIN », elle est une « EAU DE VIE DE CÉRÉALES » sur le vieux continent. Et c’est donc comme cela que certains whiskies de sorgho peuvent développer des arômes étonnants, dénotant parfaitement des whiskies plus traditionnels.

Des projets autour du sorgho sont aujourd’hui en cours dans l’hexagone. Hâte d’en découvrir le résultat, s’ils aboutissent !

Vous aimerez aussi

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut diam eu vel ut eu enim, erat. Mattis in non, adipiscing netus tortor quis. Ut bibendum et nunc velit facilisis nisl felis. Sit facilisis iaculis magna dictumst.

Elaboration du whisky

Savoir Faire : La Fermentation

Les vins et spiritueux doivent leur existence à LA FERMENTATION, indispensable pour l’élaboration des bières les plus légères, aux whiskies brut de fût les plus puissants et pêchus. Mais de quoi s’agit-il ?

Lire l'article
Elaboration du whisky

Savoir Faire : Le Brassage

Le brassage est une étape clé de l’élaboration d’un whisky puisqu’il prépare les grains à la FERMENTATION et ainsi, transformer les sucres en alcool.

Lire l'article

Recherchez-vous un de nos whiskies :

Pour offrir
Pour vous

Pour vous : le whisky, à quel moment ?

Peu importe il n’y a pas d’heure pour le malt
À l’apéritif, pour annoncer un repas
Pendant le repas, il se marie bien aux mets fins
En fin de repas, pour terminer sur une note maltée

Pour vous, un whisky se déguste :

Devant un beau jardin, pour accompagner l’élégance du paysage
Au coin de la cheminé, pour un moment chaleureux
En compagnie de bons mets et de bons mots
N’importe où, c’est le whisky qui amène l’endroit et l’humeur

Avec quelle personnalité partageriez-vous ce whisky ?

Boris Vian
Simone de Beauvoir
Lucchini
Marguerite Duras
Ma séléction
Profile aromatique
(D'un) verre printanier

frais fruité floral, 57.00€

Fin de partie

Gourmand, fruité, boisé, 60.00€

Aveux Gourmands

Gourmand, exotique, salin, 55.00€

Aux Particules Vines #4

Élégant, floral, fruité, 65.00€

Aux Particules Vines #5

ineux, épicé, pâtissier, 75.00€

Aux Particules Vines #6

Épicé, fruité, boisé

Uisce de Profundis

le plus abyssale, un whisky jules Vernesque à offrir en primeur (disponibilité novembre 2022), 330€

Inouïe Mélodie

Explosif, fruité, acidulé

Végétal Musette

Végétal, frais, fruité, 60.00€

Spicy Nouba

Épicé, fruité, boisé. 60€

Ma séléction
Profile aromatique
Coffret les Tumultes du Malt

La plus consensuelle : Le coffret 3x 2cl « Les Tumultes du Malt » (78.00€) ll permettra à l’heureux destinataire de découvrir 3 de nos whiskies phares

L'Atelier "Créez votre whisky"

Le plus immersive : L’Atelier « Créez votre whisky » (75.00€) Une expérience unique, pour rentrer dans la peau d’un éditeur de whisky

L’offre de découverte

La plus économique : L’offre découverte 2x 5cl (12.00€) De nos whiskies signature Végétal Musette et Spicy Nouba »

L'Abonnement K

La plus aboutie : L’abonnement K (à partir de 21€ par mois) 3 formules d’abonnement au choix pour recevoir régulièrement un whisky chez soi